Depuis une trentaine d’années au Canada et ailleurs dans le monde, la participation publique est devenue incontournable dans plusieurs secteurs de politiques publiques, comme l’environnement, l’aménagement du territoire, le transport, la santé, etc. L’expression recouvre des pratiques très diversifiées dans la manière de faire participer les citoyens : conseils de quartier, budget participatif, audience publique, assemblée citoyenne avec tirage au sort, marche exploratoire, etc.

Dans ce tournant participatif mondial, le Québec se distingue de plusieurs façons. Premièrement, il existe au Québec des pratiques participatives bien ancrées, avec différents modèles collaboratifs et participatifs dans différents domaines. Ces pratiques profitent d’un réseau dynamique d’acteurs et d’organisations qui promeuvent la démocratie participative. Deuxièmement, les dispositifs participatifs déployés sont plutôt de type conventionnel, avec des percées très timides des innovations démocratiques reconnues mondialement, tel que le budget participatif ou les assemblées citoyennes avec tirage au sort. Troisièmement, le “modèle québécois” de la participation publique se démarque par la présence d’organisations publiques permanentes en charge de mettre en œuvre de la participation, soit le Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE) créé en 1978 et l’Office de consultation publique de Montréal (OCPM) lancé en 2002. Il existe en effet peu d’institutions comparables dans le monde. La manière la plus courante d’organiser la participation publique est de la sous-contracter à des firmes offrant ce type de service.

L’objectif de Montréal participe ! est de profiter du vingtième anniversaire de l’OCPM pour faire un bilan de la participation publique à Montréal et ailleurs au Québec. Les échanges aborderont les questions suivantes :

Quelle a été l’expérience de la participation publique à Montréal et ailleurs au Québec depuis 20 ans ? Comment la pratique de l’OCPM se distingue-t-elle des autres pratiques participatives ? Comment la participation publique s’insère-t-elle dans les grands enjeux comme la transition écologique, de l’équité sociale et de la transformation des milieux de vie ?

Les 9e Rencontres VRM visent à réunir des représentants de la société civile, des citoyens, des professionnels et des universitaires et toutes personnes intéressées par ces questions pour discuter et échanger sur la participation publique. Cet événement sera tout d’abord l’occasion de présenter les premiers résultats d’une recherche partenariale menée par Laurence Bherer (UdeM), Mario Gauthier (UQO) et Florence Paulhiac Scherrer (UQAM), en collaboration avec l’OCPM. Ce sera l’occasion d’engager la communauté de pratique dans une discussion sur le bilan et l’avenir de la participation publique, à Montréal et ailleurs au Québec.

Les Rencontres VRM constituent une occasion d’échanges entre chercheurs et acteurs intéressés par les questions touchant au développement des communautés et à l’aménagement des quartiers et des villes. Organisé depuis 2010, l’événement vise à encourager et favoriser les échanges entre les chercheurs et les professionnels des milieux gouvernementaux et associatifs. Les représentants de diverses communautés de pratique de même que les étudiants, les chercheurs et les citoyens engagés dans leurs milieux sont conviés à ces 9èmes Rencontres VRM.